Des mines littéraires : l'imaginaire minier dans les littératures de l'Abitibi et du Nord de l'Ontario

2018, Book , 267 pages

  1 copy

3749503
Reference only - not holdable
Summary/Review: "Bien que les différentes communautés minoritaires du Canada ne partagent pas nécessairement les mêmes enjeux et destinée, il est possible de relever more...
Summary/Review: "Bien que les différentes communautés minoritaires du Canada ne partagent pas nécessairement les mêmes enjeux et destinée, il est possible de relever des parentés imaginaires entre des littératures issues de cultures distinctes, comme le propose François Paré dans La distance habitée. C'est le cas des productions littéraires de l'Abitibi et du Nord de l'Ontario, deux régions qui doivent en bonne partie leur existence à l'industrie minière. La prégnance des mines a un impact certain sur ces deux corpus, mais sans les réduire à des littératures strictement minières. Dans les œuvres étudiées, la mine est dotée d'une force structurante qui lui confère une valeur chronotopique, d'après le sens que Bakhtine donne à ce concept. L'auteure a recours à la typologie des mines industrielle et mythique élaborée par Christof Weiand et Kurt Ringger, qu'elle associe à des chronotopes de l'imaginaire minier européen. Ceux-ci, emblématiques d'œuvres minières comme Germinal d'Émile Zola et Henri d'Ofterdingen de Novalis, opèrent également dans les littératures abitibienne et franco-ontarienne. À ces chronotopes s'ajoutent ceux de l'Amérique du Nord, qui sont, comme le montrent mes recherches, les deux grandes forces structurantes des mines littéraires canadiennes : le Nord et la frontier. Enfin, le chronotope minier agit également sur les personnages, qui s'apparentent davantage à un "personnel", car ils sont réduits à leur fonction, qu'ils soient des initiés de la mine (les hommes blancs prospecteurs ou mineurs) ou encore des exclus (les femmes blanches et les Autochtones)."--
Show/hide reviews and other info

Provided by Syndetics | Terms of Use